La seconde main, on en pense quoi ?

Pour refaire sa garde-robe à mini prix, et s’offrir des vêtements de qualité, la seconde-main représente une bonne alternative. D’autant plus qu’on la retrouve aujourd’hui partout ! Dans les dépôts-ventes et vide-dressing, mais aussi en ligne sur des plateformes de revente, et parfois même sur les sites de nos marques préférées ! L’occasion prend de plus en plus ses aises dans nos penderies, et c’est tant mieux ! Parce qu’elle permet entre autres de réduire l’empreinte carbone de notre nouveau vêtement : pas de matières gaspillées, pas de labeur exploité, zéro impact quoi ! Mais ça semble un peu utopiste tout ça non ? 

Aujourd’hui, fairytale répond à vos questions concernant l’impact de la seconde-main et nous vous donnons en complément des solutions pour vous aider à consommer une mode responsable et en pleine conscience !

La seconde-main, c’est quoi ?

Un vêtement de seconde main est un vêtement qui a déjà appartenu à quelqu’un et qui aura dans la plupart du temps déjà été porté. Tout neuf ou déjà bien abimé, ce critère dépendra de la façon dont votre vendeur aura pris soin de ses affaires. Généralement disponible à prix réduit, acheter un t-shirt de seconde main c’est finalement acheter un t-shirt d’occasion. La seconde-main connaît depuis quelques années un nouveau souffle.

Où trouver de la seconde-main ?

De nombreuses initiatives en ligne comme Vestiaire Collective, Vide Dressing ou Vinted ont vu le jour et ont démocratisé la vente d’occasion auprès des jeunes générations. Grâce à une plateforme design, épurée et simple d'utilisation, elles sont parvenues à rendre l’achat vintage désirable, voire super tendance ! 

Parmi les acteurs du marché de la seconde-main, on compte également les sites de vente comme Zalando (Pre-owned) et Asos (Once Again), qui ont des e-shop dédiés à la revente de vêtements d’occasion. Les marques de luxe et de prêt-à-porter sont également de plus en plus nombreuses à adopter la seconde-main en ajoutant à leur site un e-shop spécialement conçu pour la revente de leurs anciennes collections.

Enfin, les friperies, les dépôts-ventes et les magasins vintages vous offrent une large sélection de vêtements de toutes les époques, souvent en vrac.

Comment se porte le marché de la seconde-main ?

Qu’il s’agisse de sites de revente, de friperies, ou de boutiques en ligne, la commercialisation de la mode de seconde main s’accroît d’année en année, et tous les acteurs entendent s'octroyer une part d’un gâteau. Selon une étude récente réalisée par le Boston Consulting Group pour la plateforme de revente en ligne Vestiaire Collective, le marché de l’occasion représenterait 30 à 40 milliards de dollars à l’heure actuelle. Soit 2% du poids total du secteur mode et luxe ! Et n’est pas tout : on estime que le marché devrait croître de 15% à 20% par an au cours des cinq prochaines années. Un marché prometteur dirait-on ! Mais à quoi doit-on ce succès ? 

Pourquoi la seconde-main est si attractive ?

 Du point de vue du consommateur, elle permet de faire de la place dans les placards et d’arrondir ses fins de mois. Vous ne savez plus que faire de tous vos vêtements ? Plus de la moitié est passée de mode ou plus à votre goût ? Vinted vous permet de les revendre et d’ainsi permettre à une autre personne de lui donner une seconde-vie. Que vous le croyiez ou non, un vêtement plaira toujours à une autre personne que vous ! Alors tentez votre chance. Ce simple geste vous permettra d’alléger à la fois votre penderie, votre esprit, et de vous faire un peu d’argent en fin de mois !

Vinted est l’un des sites de revente les plus appréciés de la jeunesse française. L’offre de vêtements est plurielle et semble infinie.

Les avantages écologiques de la seconde-main ?

Pour beaucoup, la seconde-main est aussi une façon de passer à une consommation plus slow du vêtement. Ralentir face au rythme effréné de l’industrie de la mode, prendre le temps de choisir pour dégoter une belle pièce qui durera dans le temps… Car le vintage, c’est en quelque sorte une archive du passé. En cherchant un peu, vous pouvez y trouver des pièces d’exception.

Acheter un vêtement de seconde-main, c’est aussi acquérir un vêtement qui a été produit et qui a déjà servi. C’est donc un achat responsable, qui n’a nécessité aucune production d’énergie, d’eau pour sa production. Pas de main d'œuvre exploitée non plus, et pas de transport depuis l’autre bout du monde ! En privilégiant un vêtement d’occasion face à un vêtement neuf, vous faîtes le choix de participer à l’économie circulaire de la mode et vous prolongez la durée de vie du vêtement.  En achetant d’occasion, vous favorisez également le réemploi et soutenez des projets sociaux comme le Relais et Emmaüs. Vu comme ça, la seconde-main semble être une alternative éthique et responsable ! Toutefois, attention. Comme toute tendance, l’occasion a elle aussi ses travers…

Quelles sont les limites de la seconde-main ?

Sous ses apparences de solution durable, l’occasion n’est pas tout à fait neutre en impact. Le premier reproche qu’on pourrait lui faire est qu’elle incite à consommer… des vêtements neufs ! En effet, plus de la moitié des personnes revendent leurs anciens vêtements dans le but de racheter par la suite des vêtements en magasin. Selon l’étude réalisée du cabinet Boston Consulting Group, cela représente 70% des consommateurs de seconde-main. Pour eux, revendre en seconde main est une manière d’augmenter leur pouvoir d’achat sur le marché de la première main. Dans ce contexte, l’occasion n’a donc aucun impact positif sur l’environnement car l’argent qu’elle produit alimente l’industrie de la mode.

L'autre point négatif de la mode de seconde-main est que la seconde-main pousse à acheter des choses dont on n’a pas besoin. C’est tellement tentant de se laisser séduire par un prix hyper attractif ! Levez la main celles qui n’ont pas cliqué sur acheter en se disant « ça coute 3 euros au pire tant pis ». Mais en vous laissant avoir par la bonne affaire, vous accumulez les vêtements hein 😉 Il est donc important de garder à l’esprit que l’’objectif premier de la seconde-main c’est de diminuer l’empreinte carbone de sa penderie ; et cela ne marche pas forcément si au lieu d’acheter 1 t-shirt éco-responsable neuf on en achète 15 d’occasion 😉.

Greenwashing ou réel engagement de la part des marques de la fast fashion qui proposent de la seconde main ?

C’est LA question que nous nous posons tous ! Voici quelques conseils pour repérer le bon plan responsable ou la marque opportuniste.

-Que vous donne-t-on en échange de vos vieux vêtements ?  Quelques pièces pour arrondir votre fin de mois ou un bon d’achat valable uniquement 1 mois à réutiliser sur le site de la marque ? Dans le second cas, la marque vous pousse finalement à la consommation et dans un délai fort réduit. Achat d’impulsion et greenwashing bonjour !

-A qui appartient cette plateforme de seconde main ? Chaque effort vers une mode écologique est super ; à force de voir apparaitre des onglets de seconde main un peu partout, cela démocratise le marché de vêtements d’occasion et rend la seconde main plus sexy et tendance qu’il y a quelques années ! Chez fairytale, on préfèrera néanmoins toujours encourager les initiatives lancées par des marques ou personnes réellement engagées. On se renseignera donc pour savoir qui sera à l’origine du e-shop. De la transparence encore et toujours !

-Qu’il y a-t-il dans cet onglet de seconde main ? Des vêtements réellement déjà portés ou les invendus de la marque masqués en vêtements de seconde main ? Si chaque vêtement proposé parait comme neuf… cela doit vous mettre la puce à l’oreille.

Alors, oui ou non à la seconde main ? 

Rabais sur les prix, offre démesurée, rareté, rapidité d’achat, livraison dans le monde entier… la seconde main est à privilégier mais pas à n’importe quel prix ! Pour fairytale, l’unique façon de consommer de manière responsable est de limiter sa consommation et de privilégier des vêtements durables. L'essentiel, au final, est de ne pas en abuser et de prolonger au maximum la vie de votre t-shirt  ! Alors que ce soit pour un vêtement neuf ou un achat d’occasion, la technique reste la même : « acheter moins mais mieux ». Prenez le temps de réfléchir avant de vous décider, et si besoin, vous pouvez utiliser la méthode B.I.S.O.U pour vous aider à faire un choix raisonné !

Que fait fairytale pour améliorer la durée de vie de vos vêtements ?

Nous sommes très fiers de vous proposer une mode éthique et écologique. Des vêtements bien pensés et bien faits sélectionnées auprès de plus de 90 marques durables et engagées. Nous mettons à cœur de vous proposer des vêtements de qualité (made in France, upcycling, vêtements bio...) afin que ceux-ci puissent vous suivre de nombreuses années. Et pour vos vêtements abimés que vous n’aimez plus, nous avons mis en place avec Redonner un partenariat de mode circulaire afin de donner une seconde vie à vos vêtements.

Pourquoi vous ne proposez pas vous aussi des vêtements de seconde main ?

Nous ne pouvons malheureusement pas être sur tous les fronts. Nous avons fait le choix de communiquer et de sensibiliser sur les bienfaits d’une mode éco-responsable. De plus, comme mentionné plus haut, il existe déjà pleins de superbes plateformes de vêtements d’occasion et préférons donc concentrer nos efforts sur la mode éthique.

Nous espérons que cet article vous a plu.Si vous voulez en apprendre davantage sur la mode éco-responsable, nous vous recommandons de lire nos derniers artciles «16 marques de lingerie éco-responsables"  et «nos indispensables en coton bio pour un dressing responsable".

 

Découvrez tous nos vêtements éco-responsables

t-shirts bio et éthiques