Les retours de colis, quel impact sur la planète ?

Trop petit, trop long, trop épais… L’achat d'un vêtement en ligne peut s’avérer dans certains cas déceptif. Le vêtement reçu ne ressemble pas à celui en photo, la robe est trop serrée ou le t-shirt est trop ample. Alors on remballe et en deux temps trois mouvements, le vêtement est déjà de retour vers son expéditeur ! Tout est pris en charge par la marque : quoi de plus facile ! Mais vous êtes vous déjà demandé quel était l’impact de ces retours pour les marques et pour la planète

L'achat en ligne : un coût écologique caché

Dans la mode responsable, l'accent est souvent mis sur la production ou la matière du vêtement. Le coton  est-il  bio ? La teinture est-elle naturelle ? Le produit est-il conçu en France ou en Europe? Ces aspects sont tangibles pour le consommateur et peuvent être compris à partir d'une étiquette. Mais il y a un autre prix à payer que l’on oublie souvent : l'empreinte carbone des retours de vos achats en ligne ! 

Le e-commerce a connu une hausse spectaculaire ces dernières années notamment avec la crise du Covid19 et les mesures sanitaires mises en place. L’année dernière, plus de 22 millions de Français se sont rendus sur internet pour y faire leurs achats et ont dépensé en moyenne 20 milliards d’euros. L’une des raisons de ce succès fleurissant est la gratuité et la facilité des livraisons “Prime” qui permettent de retourner ses achats n’importe où, en moins de 24h.

Les retours, une pratique polluante devenue courante

Un revers caché de l’achat en ligne sont les retours de vêtements, par milliers, chaque année… Avec une politique d’achat gratuite, de nombreux consommateurs achètent en plus grande quantité et renvoient par la suite les vêtements qui ne leur plaisent pas. Certains acheteurs commandent même leurs vêtements en 3 tailles différentes pour être certains d'avoir le vêtement à la bonne taille; ainsi ils savent d’avance qu'ils retourneront une partie de leur commande! 

Cette tendance a un coût environnemental. Les émissions CO2 émises par la livraison de l’article sont au minimum doublées car il faut compter l’envoi d'un colis plus gros et le retour. x 2 donc à chaque fois que nous retournons un article !

De plus, en commandant plus d'articles que nécessaire, nous encourageons la marque à produire plus de vêtements. Si par exemple vous achetez trois robes, dont deux que vous n'avez jamais eu l'intention de garder, vous envoyez une info faussée à la marque qui relance sa production immédiatement par peur d’épuiser trop vite ses stocks. Résultat : de l’énergie et des ressources dépensées inutilement… 

Les invendus à la poubelle dans la fast fashion !

La politique de retour gratuite offerte par les grandes marques de fast fashion  a un autre inconvénient : des prix très attractifs et un retour gratuit incite le consommateur à remplir son panier , bien plus qu'il en aurait besoin ! Par la suite, cela génère de nombreux retours et des montagnes d’invendus. On estime que seulement 50% des retours retournent dans l'inventaire du magasin !

Bien souvent les vêtements sont gardés pour les soldes ou sont revendus à d'autres intermédiaires, comme des magasins de stocks ou de seconde main. 

Pour une marque de fast fashion, comme les prix de production sont très bas, certaines marques ne voient pas l’intérêt de reprendre l’article. Elles préfèreront s’en débarrasser pour de bon pour éviter de payer les frais de traitement…

Malheureusement, très peu de marques sont transparentes sur leur gestion des retours produits. C’est pourquoi il est important de faire évoluer ses habitudes d’achat pour limiter son empreinte environnementale. Les marques éthiques tentent d'être le plus transparents possible avec vous.

Adopter des habitudes d’achats responsable

Dois-je vraiment garder cette tunique si elle ne me convient pas ? Pas du tout… Accumuler des vêtements est loin d’être la solution ! Pour faire un achat responsable, que vous êtes certaine de ne pas regretter, voici nos conseils :

  • Soyez certaine de votre choix. Prenez le temps de bien choisir, rien de presse ! Si vous avez du mal à prendre votre décision, pensez à utiliser la méthode BISOU. Cette méthode consiste à se poser 5 questions avant de passer à l’achat pour ne garder que l’essentiel. 
  • Si vous hésitez sur la taille de votre article, n'hésitez pas à contacter le service client. Généralement réactif, il pourra vous renseigner sur la taille la plus adéquate pour votre silhouette. Cela vous évitera les retours ou de commander un short, pyjama ou sweat en plusieurs tailles différentes.
  • Choisissez des marques éthiques et responsables qui encouragent une slow fashion, une mode plus respectueuse de l'environnement. Vous n'avez pas la garantie mais tout de même bien plus de chances que les retours soient bien traités et remis en rayon.
  • Réutilisez ou upcyclez. Votre chemise est un poil trop longue? Alors pensez à ajuster vous-même votre vêtement. Le DIY c’est fun et écolo !

La livraison et les retours est un vaste sujet pour les marques e-commerce. Certaines, comme fairytale, essayent de mettre en place des actions pour diminuer au maximum l'empreinte carbone de l'achat en ligne : Livraison payante, packaging réutilisable, livraison à vélo, retours payants etc.

On espère que cet article vous a plu. Rendez-vous sur le blog fairytale pour en savoir davantage sur la mode éthique, ses labels et ses matières éco-responsables.

Découvrez tous nos vêtements éco-responsables

t-shirts bio et éthiques